Que sait-on des mécanismes de la coulée printanière chez l’érable à sucre?

Érable & Chalumeaux vous présente une capsule de Stéphane Guay Biologiste!

Au printemps les érables à sucre qu'on entaille laissent échapper leur eau/sève.  Quels sont les mécanismes qui entrent en jeu dans cet arbre noble? C'est ce que Stéphane vous explique de façon simple et imagée: Les mécanismes de la coulée printanière des érables à sucre vous sont dévoilés!

Cette vidéo pourrait aussi vous intéresser : Pourquoi mettre des chalumeaux de plus petit diamètre et entailler moins en profondeur.

Pour voir toutes nos vidéos, cliquez ici!

14 pensées sur “Que sait-on des mécanismes de la coulée printanière chez l’érable à sucre?

  • 22 avril 2018 à 21:03
    Permalink

    Bonjour M. Guay merci pour tout vos conseils, capsules qui sont très enrichissantes. Voici ma question: après combien d’années selon vous je vais pouvoir réentailler vis à vis le même trou (entaille) quand l’érable a une bonne croissance. Merci

    Répondre
    • 22 avril 2018 à 21:35
      Permalink

      Avec une croissance moyenne (1mm/an) il faut 50 ans et avec une forte (2mm /an) il faut 25 ans,

      Répondre
  • 24 février 2018 à 18:18
    Permalink

    Bonjour excellente capsule, je suis un DEP en acériculture et ma prof me demande comme question d’examen : Pourquoi l’eau d’érable est plus sucré le matin qu’en fin de journée? J’ai chercher la réponse partout sur internet et demandé à plusieurs acériculteurs et personne ne connaît la réponse…. la seule explication est que le niveau de sucre diffère sous plusieurs conditions, mais est-ce une question piège de ma prof ou si vraiment l’eau est plus sucrée le matin qu’en fin de journée? Merci.

    Répondre
    • 24 février 2018 à 20:53
      Permalink

      En regardant la capsule sur le mécanisme de la coulée vous apprendrez que les nuits froides, l’eau d’érable monte de plus en plus haut dans l’arbre, mettant en circulation le lendemain de nouvelles quantités de sucre.

      Répondre
  • 29 janvier 2018 à 13:03
    Permalink

    Merci pour ces capsules si instructives! C’est toujours un plaisir de les écouter, juste assez longues, pas trop, et ton souci de vulgarisation est fort apprécié.

    Répondre
  • 27 janvier 2018 à 11:06
    Permalink

    Êtes-vous l’auteur des dessins ? Ceux-ci nous aident beaucoup à comprendre vos capsules… Il me semble que ces dessins devraient être signés…
    Merci de nous lire, en vous souhaitant que tous ceux et celles qui vous suivaient sur la page : « Stéphane Guay, biologiste » s’abonnent à Érable & Chalumeaux, c’est très facile et rapide…
    La Curieuse (de tout ce qui nous fait aimer encore plus notre belle nature).

    Répondre
    • 27 janvier 2018 à 15:41
      Permalink

      Ces dessins sont de Edith Bonneau et proviennent du livre que nous citons régulièrement: L’érablière sucrière.

      Répondre
  • 27 janvier 2018 à 06:56
    Permalink

    merci pour tes capsules ca tombe bien c est ma primiere annee sur tubes 3/16

    Répondre
    • 27 janvier 2018 à 09:18
      Permalink

      Alors je vous souhaite bonne chance pour la saison des sucres qui s’en vient!!!!

      Répondre
  • 27 janvier 2018 à 06:44
    Permalink

    WoW!
    Je vous aime beaucoup, toi et ta blonde. J’étais content de voir votre couple à l’oeuvre. Mon compte Ti Gi a été fermé par l’algorythme. C’était ma personnalité secrete insistante et sans nuance, sans conséquence et Ti Gi existe toujours, c’est le chat de mon gars que j’ai du adopter voilà quelques années.
    J’attends toujours avec une hate intense votre capsule sur les GES, le mazout, le bois et biomasse et les fines et hyperfines particules, ainsi qu’une demande supplémentaire: le gout du sirop électrique est-il aussi bon que le sirop traditionnel à la combustion?
    (Je crois que je vous l’avais dit, mais je le redis: je suis agronome retraité et j’ai oeuvré à haut niveau avec toute l’industrie, de la FPAQ, la Table filière, Pierre Lemieux et C F Ross, le RCPEQ, le « Maple Mark » de 91 à 2003. J’ai géré l’argent fédéral qui a redressé l’industrie juste à temps. Le monde ne le savâit pas, mais nous avions pris une perte de 20 millions de $ sur les paiements anticipés à la FPAQ ce qui a évité sa faillite . Moi j’ai géré les 3 millions supplémentaires pour le développement des machés avec un comité ind/gov national et nous avions vraiment fait explosé la demande. Par la suite, nous avions élaboré le « Maple Mark » et une promotion internationale que la FPAQ a par la suite remplacé par son système. J’ai viré à l’agroenvironnement de 2003 à 2011 ou j’ai pris ma retraite. )

    Répondre
    • 27 janvier 2018 à 09:16
      Permalink

      Bonjour Marc! Je me doutais bien que TiGi était bien informé, mais pas autant que ça!!! Pas besoin de masque quand on a eu une carrière comme la tienne! Pour ma part, je travaille à Coop Carbone, et je suis aussi fort préoccupé par les enjeux d’énergie/d’environnement. Merci pour les beaux commentaires et les idées, c’est utile pour nous, ça nous inspire pour de futures capsules! À la prochaine!

      Répondre
  • 26 janvier 2018 à 21:06
    Permalink

    Bravo c est formidable.Vous devriez vendre des calottes et des gilets.

    Répondre
    • 27 janvier 2018 à 09:17
      Permalink

      On y viendra un jour, mais pour l’instant on a un combat avec Facebook qui restreint le partage à nos abonnés… Merci!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.