La vitesse de la perceuse, lors de l’entaillage, est-ce un enjeu pour la coulée des érables?

Érable & Chalumeaux vous présente une capsule de Stéphane Guay Biologiste!

Stéphane se demande si la vitesse de la perceuse lors de l'entaillage, est un enjeu important pour la coulée des érables à sucre au printemps. Découvrez avec lui ce qu'il a trouvé dans la littérature scientifique et ses conseils pour un entaillage de qualité!

Vous pourriez aussi aimer: Vidéo Le prélèvement du sucre au printemps affecte-t-il la vigueur des érables?

Pour voir toutes nos vidéos, cliquez ici!

8 pensées sur “La vitesse de la perceuse, lors de l’entaillage, est-ce un enjeu pour la coulée des érables?

  • 17 février 2019 à 17:39
    Permalink

    Bonjour m Guay
    J’ai une question sur le degré de vacuum est il vrai de croire qu’un taux de vacuum a 26-27 pouces de mercure est dommageable pour l’arbre à long terme plus qu’a 21-22 point de vue pérennité
    Et vous avec vos convictions à quelle degré régleriez vous votre vacuum?

    Répondre
    • 18 février 2019 à 08:48
      Permalink

      Aucune étude a montré qu’il y avait un dommage additionnel à haut vacuum. Pour ma part, je ne vois pas ce qui pourrait causer une plus grande blessure. Par contre, une étude a montré que entailler des arbres ayant une croissance très faible pourrait empirer leur croissance, car nous soutirons plus de sucre à hat vacuum.

      Je n’ai aucune difficulté à -27, mais je le fermerais la nuit.

      Répondre
  • 8 février 2019 à 18:32
    Permalink

    Bonjour

    J ai bien aimé votre capsule.
    Y a t il une préférence pour le type de mèche…mèche pour le bois ou mèche à métal? Merci et bonne fin de journée.

    Répondre
  • 7 février 2019 à 21:39
    Permalink

    Bonjour M. Guay

    J’ai une autre question

    Pourquoi que l’an dernier nos érables à sucres n’ ont pas eux de samarres ?

    Y a t’ il un lien avec la livrée d’ amérique ?

    Merci

    Répondre
    • 9 février 2019 à 11:58
      Permalink

      En temps normal, les érables génèrent bcp de samares aux 5 à 6 ans, les autres années, la production est moindre.

      Répondre
  • 7 février 2019 à 21:35
    Permalink

    Bonjour M Guay
    Acériculteur dans l’âme depuis 50 ans à la méthode chaudière et soucieux de l’environnement. 2 questions
    1 – depuis 3 ans nous subissons dans la région de la petite nation le problème de la livrée d’ amérique , j’ai remarqué que la densité de sucre de l’eau a chuter de .2% l’an dernier . Puisque le sucre provient de l ‘amidon et que les feuilles des arbres sont affectées, est ce qu’ il y a un lien à faire ?

    2- Est il possible de mesuré l ‘ amidon si oui comment ?

    Merci

    Répondre
    • 9 février 2019 à 11:57
      Permalink

      Les sucres sont générés par l’arbre via la photosynthèse dans le feuillage. Un arbre défolié par la livrée ne pourra pas stocker autant de sucre qu’en temps normal. Donc, logiquement, l’érable ne pourra donner autant de sucre le printemps suivant, habituellement.

      Le taux d’amidon des tissus de l’arbre peut se faire en laboratoire avec des échantillons de bois broyé.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *