Le nerprun, un arbuste envahissant qui perturbe la relève de jeunes érables à sucre!

Érable & Chalumeaux vous présente une capsule de Stéphane Guay Biologiste!

Stéphane se sent très concerné  par le nerprun, ce buisson qui envahit de nombreuses érablières au Québec.  Cette plante a une croissance très rapide et produit de nombreux fruits et empêche les jeunes érable à sucre de s'épanouir en hauteur.  Notre invité, André Turcotte des Boisés de Verchère le combat sans relâche depuis 10 ans.  Venez le rencontrer!

Pourquoi sont-ils si envahissants ? 
• Croissance très rapide;
• S’implante dans une grande variété de milieux;
• Grande production de fruits;
• Les graines peuvent survivre jusqu’à 3 ans dans le sol;
• Taux de germination extrêmement élevé (plus de 90 %);
• Les souches peuvent faire plusieurs rejets.

Vous pourriez aussi aimer L'érable au fil des saisons: fin de l'hiver!

Pour voir toutes nos vidéos, cliquez ici!

8 pensées sur “Le nerprun, un arbuste envahissant qui perturbe la relève de jeunes érables à sucre!

  • 27 septembre 2018 à 20:19
    Permalink

    Si jamais vous allez voir d’autre boisé avec se problème j’aimerais y allé si possible plus ont est de tête plus on a de chance de trouver une solution

    Répondre
  • 27 septembre 2018 à 11:11
    Permalink

    Bonjour, moi aussi j’ai un grave problème de nerprun dans mon boisé. C,est complètement fou. Il est presque impossible de passer la débroussailleuse sur plus de 100 acres ( à moins d’engager plusieurs personnes $$$). Le ministère effectue des tests sur une portion de mon terrain en Estrie ( 10 acres) qui a été coupé à blanc pour le test. Les arbres qui poussaient dans ce secteur étaient sans grande valeur. 4 méthodes d’élimination sont testées: broyage forestier, débroussaillage simple, herse forestière et le glyphosate ( genre Round UP ). C’est triste à dire, mais après 5 ans de test je peux vous dire que la SEULE méthode qui fonctionne est le glyphosate. Imaginez… le broyage forestier ( tout broyer jusqu’à 2 pouces dans le sol) a été le pire traitement. Les souches de nerprun ont repoussés et une quantité phénoménales de graines ont poussés. Je mentionne que la majorité du secteur test a été reboisé en épinette et pin rouge… J’ai aussi planté 400 chênes. Là où il n’y a pas de chêne il est possible d’arroser au glyphosate en septembre et les épinettes/pins ne meurent pas mais le nerprun oui…. Dans la portion où il y a eu épandage de glyphosate, il pousse maintenant des érables à travers les épinettes. Si Stéphane Guay et son équipe veulent venir voir , je vous invite.

    Répondre
    • 27 septembre 2018 à 13:41
      Permalink

      Super intéressant! Ce vaste sujet mérite d’autres capsules! Ce serait cool d’avoir le responsable du ministère pour une rencontre et le tournage de la capsule!
      Tenez-moi au courant via: info@erable-chalumeaux.ca

      Répondre
  • 27 septembre 2018 à 09:58
    Permalink

    Un de nos membres, Daniel Desgagné, a essayé ceci:
    “Au lieu de couper la tige on la casse avec nos mains en la laissant attachée au tronc. La plante va alors mettre de l’énergie à sa guérison. Curieusement la plante va finir par mourir avec peu ou pas de rejets de souches. Essayer sur une petite superficie 1 ha par exemple.”

    Répondre
  • 27 septembre 2018 à 09:24
    Permalink

    Pourquoi pas essayer de les arracher? C’est long mais p-ê plus efficace

    Répondre
    • 27 septembre 2018 à 09:33
      Permalink

      Mr Turcotte a essayé, mais ils sont très difficiles à arracher.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *