Le perceur de l’érable, un ravageur dans l’érablière!

Le perceur de l’érable, Glycobius speciosus, est un ravageur pour nos érables à sucre. La larve du perceur de l’érable se nourrit de cambium (le bois vivant sous l’écorce) en causant une cicatrice autour du tronc !  

La cicatrice interne engendrée par le perceur de l’érable est très grande et l’érable compartimente cette zone.  

Le perceur de l’érable est un longicorne de la famille des coléoptères.  Il est noir avec des élytres rayées de quatre lignes étroites jaune brillant dont une a la forme d’un W. La larve blanchâtre  creuse de larges galeries (15 mm) dans le tronc et les grosses branches. On peut la repérer grâce à la sciure de bois et l’écoulement de sève présente sur l’écorce là où elle a pénétré. Les vieilles galeries sont repérables grâce aux renflements volumineux qu’elles produisent avec le temps, dont l’écorce finit souvent par se soulever et tomber. Quelques larves peuvent suffire pour tuer un arbre ou des grosses branches. Bref, le perceur de l’érable est nuisible à nos érablières!  Pour l’identifier, voici des bonnes références web:

Guide des insectes du Québec:  https://www.insectesquebec.ca/

Annual report of the Commissioners of Fisheries, Game and Forests of the State of New York for 1898, University of Washington Libraries:  https://digitalcollections.lib.washington.edu/digital/collection/fishimages/id/9274/

Érable & Chalumeaux vous présente donc cet insecte qu’on voit rarement mais qui endommage nos érables!

Lire la suite

Pas assez de chicots dans votre érablière? Apprenez à en faire!

Stéphane vous explique comment vous “fabriquer” vos chicots si vous n’en avez pas assez dans votre érablière.  Afin de favoriser les oiseaux insectivores, il est recommandé d’avoir entre 10 et 12 chicots de plus de 10cm de diamètre par hectare.  Votre érablière en bénéficiera, devenant plus résiliente en cas d’épidémie par les insectes!

Lire la suite

Regarnir son érablière broutée par le chevreuil!

Stéphane rencontre la famille Martineau qui a une érablière à Plessisville, une région touchée par l’abondance de chevreuils.  Jean-Guy connaît les secrets afin de regarnir son érablière avec des gaulis de 8 à 10 pieds de hauteur.  Le taux de survie de ses jeunes érables est élevé.  Venez découvrir sa méthode!

Lire la suite

Livrée des forêts: mortalité d’érables à sucre à Mirabel!

Stéphane se rend à Mirabel pour constater les dégâts causés par plusieurs années de défoliation des érable à sucre par la livrée des forêts.  À sa grande surprise, de la mortalité a été constatée et certains producteurs inquiets ont fait traiter au BT (bacilius thuringiensis).  Face aux pertes de production, ce contrôle du ravageur pourrait être l’unique voie actuelle pour maintenir une vigueur des érables à sucre et le potentiel acéricole dans les parcelles touchées.

Lire la suite